Menu

UN DISCOURS MARTIAL A LA HAUTEUR DE L’ENJEU



UN DISCOURS MARTIAL A LA HAUTEUR DE L’ENJEU
 
 
C’est avec une voix grave, un ton martial, une instance et une posture solennelles que Son Excellence, le Président Macky SALL, nous a livré un discours péremptoire, à la hauteur du péril.
Selon le Président, les défis sanitaires auxquels notre pays est actuellement confronté sont plus dangereux qu’ils ne l’ont jamais été. Aujourd’hui, nous faisons face à une menace épidémique à l’échelle mondiale, avec une configuration particulièrement dangereuse.
En atteignant plus de 340 000 personnes réparties dans plus de 140 pays, tuant plus de 15 000 personnes,  le CORONAVIRUS ne cesse de décliner sa face hideuse, menaçant ainsi notre modèle social dans un silence absolu.
En qualité de « père » de la Nation soucieux du bien-être collectif des citoyens, il s’est adressé aux victimes du COVID-19 en leur témoignant une assistance effective de l’Etat à dessein d’un prompt rétablissement. Dans cette même veine, il rend un vibrant hommage à l’ensemble du personnel de santé, ces héros des temps modernes qui ne reculent devant rien pour sauver les patients, au péril de leur VIE. Il salue nos forces de défense et de sécurité, toutes les bonnes volontés mobilisées, en somme, l’ensemble des forces vives de la Nation.
Avec une vitesse de propagation touchant plus de 1561 personnes actuellement suivies, ce virus justifie que le Président Macky SALL insiste sur  la gravité de l’heure soumise au constat d’une ramification inéluctable ; surtout, en l’absence de vaccin et/ou médicament spécifiquement homologués contre le drame COVID-19.
Considérant la prolifération de comportements à la marge des exigences moralement requises, en de telles circonstances ; eu égard au caractère exceptionnel, impératif, absolu et imminent de l’ordre public sanitaire, à l’épreuve du COVID-19, le Président déclare l’Etat d’urgence (article 69 de la Constitution et de la loi 69-29 du 29 avril 1969) à compter de ce soir à minuit (23/03/2020) sur tout le territoire national. Lesdites mesures étant assorties d’un couvre-feu sur l’étendue du territoire national, de 20H à 6 heures du matin.
Pour sa mise en œuvre, il invoque les effets de l’article 77 de la Constitution, relative à la loi d’habilitation, à dessein de célérité des mesures de riposte contre le péril absolu que nous impose le COVID-19. Un tel renforcement des pouvoirs de l’exécutif, désormais habilité à opérer par ordonnance pour renforcer ses compétences régaliennes, de police administrative, traduit des mesures restrictives de Liberté (au besoin) au service du combat contre la propagation du CORONAVIRUS.
Il s’agit, entre autres, de réduire les contacts, les déplacements, d’interdire toute forme de rassemblements laïc, religieux, culturel et cultuel : principales causes de propagation du virus.
Par ailleurs, fidèle à sa stature de « Père » de la Nation, et soucieux des effets de la crise sur l’économie nationale, le Président de la République ne s’est pas uniquement contenté d’égrener le détail des instruments de riposte contre le CORONAVIRUS, il a également décliné un ensemble de mesures sociales contre les spéculations, et pour pallier aux déséquilibres significatifs émanant d’un sérieux ralentissement économique : il s’agit du Fonds de Riposte et de Solidarité Contre les Effets du COVID-19 (ci-après, FORCE-COVID-19).
Celui-ci sera doté d’une enveloppe de 1000 milliards de FCFA, dont la moitié consacrée à l’achat de vivres pour l’Aide Alimentaire d’Urgence pour les ménages, la diaspora et les entreprises. Des mesures fiscales générales et spécifiques seront également concédées à ces dernières. Sans oublier les mesures spécifiques à destination des secteurs les plus touchés par la ramification du Covid-19, notamment l’hôtellerie, la restauration, le transport et la culture.
Enfin, le Président nous invite à renforcer notre état d’esprit civique, républicain, notre sens de la solidarité, et notre foi patriotique. Ce qui implique une prise de  conscience de la mesure du fléau et éviter les arguments populistes, idéologiques susceptibles de favoriser la propagation du virus.
Selon le Président, à l’instar du personnel médical, ce dont nous avons besoin, c’est de courage, de détermination, et surtout de sens de la responsabilité et de respect des consignes, sans quoi bon nombre de nos compatriotes ne survivront pas à ce péril absolu qui se ramifie de jour en jour.
NB : Rappel des mesures barrières : Se laver régulièrement les mains, utiliser des mouchoirs à usage unique pour se moucher, puis les jeter dans une poubelle, éternuer ou tousser dans le pli du coude,  porter un masque chirurgical lorsque l’on est malade, nettoyer régulièrement les surfaces et objets qui peuvent être contaminés (téléphones portables, poignées de porte, interrupteurs…), aérer son logement, ne pas se serrer la main, ni se faire la bise.
Unis nous vaincrons le COVID-19, divisés ou inconscients nous échouerons !
Dr. DIA IBRAHIMA
Chargé communication/Stratégie A.P.R. France

 

Mardi 24 Mars 2020


Nouveau commentaire :