Menu

Transport aérien : Air Sénégal en zone de haute turbulence



La nouvelle compagnie aérienne sénégalaise mise en place par le régime en place, connait certaines perturbations depuis quelques temps. Selon le journal L’Observateur, la table du directeur général, Ibrahima Kane  est envahie par les mises en demeure et les réclamations de paiement.

Prestataires mécontents
Les prestataires ne sont pas contents d’Air Sénégal. Le premier nommé, c’est Air Côte d’Ivoire. La compagnie ivoirienne qui a attendu en vain le paiement pour la location de son Airbus A319, a décidé à la fin de sévir, en décidant de bloquer l’avion sur son tarmac afin de rentrer dans ses fonds. Une décision qui a perturbé le plan de vol de la compagnie nationale le mois dernier. Une radicalisation qui n’est pas assez fréquente dans le milieu de l’aéronautique.

Le Président Sall réquisitionne l’un des deux A319
Un malheur ne venant jamais seul, Air Sénégal a été obligé le mois juillet, de faire avec un seul pour ses vols dans la sous-région. Car le président de la République Macky Sall avait réquisitionné l’un des deux A319 de la compagnie, le 06 juillet, pour se rendre au Sommet extraordinaire de l’Union africaine à Niamey.

Transair la bouée de sauvetage 
La direction d’Air Sénégal avait même souhaité loué une nouvelle fois l’Airbus de réserve d’Air Côte d’Ivoire. Mais  le président du Conseil d’administration d’Air Côte d’Ivoire a donné l’ordre de ne pas envoyer l’appareil au Sénégal. Air Sénégal s’est finalement rabattu sur la compagnie Transair, qui a fini par rassuré, in extremis, la desserte vers le Burkina Faso.
Mercredi 7 Août 2019


Nouveau commentaire :