Menu

Pape Alé Niang dissèque la mainmise de la France au Sénégal…



« Je me demande même si ce n’est pas la France qui a ordonné, à nos autorités, d’arrêter Guy Marius Sagna…« , a réagi Pape Alé Niang dans sa chronique du jour. Le journaliste a consacré son analyse, ce mercredi, au cas de Guy Marius Sagna, à la sortie, maladroite du procureur de la République  mais aussi à une certaine mainmise de la France au Sénégal… Non sans qualifier l’arrestation de Adama Gaye de « revanche ».

 
 
 » ‘Auchan  dégage’, lutte contre le Cfa, ‘France dégage ‘… », autant de combats menés par Guy Marius Sagna  qui, selon Pape Alé Niang, sont des combats légitimes. Parce que, remarque-t-il, « la France fait ce qu’elle veut dans le pays… Lorsque nous nous rendons en France et qu’ils nous arrive de discuter avec certaines personnalités, elles nous demandent comment nos autorités peuvent donner des concessions de 25 ans? Car elle n’ont jamais imaginé bénéficier de ce genre de privilège’…« , jure-t-il.
Sur ce, il estime que ce sont ces genres d’actes qui font sortir de leurs gonds les jeunes qui croient en eux et qui savent que ce n’est pas la France qui développera le Sénégal. « On ne dit pas que nous devons couper nos relations avec la France. Mais que ce soient des relations amicales. Et non une relation entre le roi et son esclave… Pourquoi un tel complexe envers la France ? Guy Marius Sagna  n’a jamais parlé d’attentat terroriste… Ils l’ont diffamé… Si j’étais lui, à ma sortie de prison, je déposerai une plainte contre eux… Il ne l’a jamais dit… »
 
Il reviendra sur les propos d’un député de la mouvance présidentielle qui affirmait que c’est la France, elle même, qui demande sa part du gâteau sur les hydrocarbures au Sénégal. « Quand la France est venue demander de lui laisser la latitude de choisir la zone à explorer, si le président Macky Sall avait refusé, elle allait ouvrir les frontières du Mali pour faire entrer les rebelles, réarmer ceux de la Casamance. Créer d’autres problèmes au Sénégal. Nous n’avons pas le temps de vendre du pétrole, en même temps acheter des armes pour nous défendre…« , disait ce parlementaire.
Des propos que Pape Alé Niang regrette. « Lui, n’a pas dit que la France va organiser le terrorisme (au Sénégal), si on ne lui remet pas des puits de pétrole? A-t-il été interpellé? » Ce sont autant de questions de Pape Alé Niang qui dit avoir pitié d’eux. Car, d’après lui, « si on réécrivait l’histoire du Sénégal, il y en a qui (…) leurs descendances seront rongées par le remord… Elles se demanderont si c’est leur père qui a fait ceci ou cela dans le pays? »
 
Le cas du journaliste Adama Gaye, poursuivi pour « offense au chef de l’Etat » a, aussi été évoque par Pape Alé Niang. Il dénonce une justice « revancharde« . Pourquoi?
Ecoutez
Mercredi 7 Août 2019


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Janvier 2019 - 17:25 Gérer efficacement votre contenu

Samedi 26 Janvier 2019 - 17:25 Bénéficiez de la technologie Design Objet

Samedi 26 Janvier 2019 - 17:25 Entourez-vous de talents