Site icon

« Ce qu’on reproche à Pape Alé Niang, je suis le premier à le dire et je détiens les documents, pourquoi ils ne sont pas venus m’arrêter ? « 

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi a animé, ce 22 novembre, un point de presse pour se prononcer sur l’actualité nationale. Parmi les sujets phares, figurent les arrestations pêle-mêle des leaders d’opinion. Ousmane Sonko et ses camarades ont fustigé la démarche du régime de Macky Sall tendant à faire taire toutes les voix discordantes

« Macky Sall a battu le records de la détention pour crime d’opinion. Plusieurs otages sont entre ses mains pour des opinons contraires aux siennes », s’est désolé le président de Pastef. Selon Ousmane Sonko qui s’est appesanti sur l’incarcération du journaliste Pape Alé Niang, Macky Sall vise des personnes déterminantes.
« Ce qu’on reproche à Pape Alé Niang, je suis le premier à le dire et je détiens les documents pourquoi ils ne sont pas venus m’arrêter ? », s’est interrogé l’opposant. Ousmane Sonko croit que priver les gens de leur liberté, les séparer de leur famille, tôt ou tard peut engendrer une situation dégradante dans le pays.
« Ce ne sont pas des menaces, nous alertons pendant qu’il est temps. Être juge ne veut pas dire être au dessus des citoyens », a-t-il soutenu.

Pour sa part, Déthié Fall, dans la foulée, a dénoncé l’emprisonnement des gardes rapprochés de Ousmane Sonko et de tous les otages politiques et demandent leur libération immédiate.
« On ne peut pas accepter qu’on les arrête et qu’on les isole. Le 29 novembre, il (Macky Sall : Ndlr) n’a pas une autre option que de libérer les gardes rapprochés d’Ousmane Sonko. Nous apportons tout notre soutien à la sécurité de Ousmane Sonko et au delà de sa sécurité, à la sécurité de Yewwi Askan Wi », a confié le leader du PRP qui a exprimé ses vives félicitations à la presse pour sa posture dans l’affaire Pape Alé Niang. De son côté, Aïda Mbodj a témoigné son estime et son soutien au journaliste d’investigation et exige sa libération ainsi que celle de tous les détenus politiques.
« Quand Pape Alé défendait Macky Sall, où il était ? Nous lui demandons de le libérer. », a dit Aïda Mbodj. La conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi a effectué lors de sa sortie médiatique un survol de l’actualité nationale

Quitter la version mobile